04 janvier 2024

Pourquoi bien dormir ?

Pourquoi bien dormir et quelles sont les vertus méconnues extraordinaires du sommeil ? 😴🛏️

Saviez-vous qu’après 10 jours à ne dormir que 7 heures par nuit, le cerveau humain est aussi dysfonctionnel que s’il était resté éveiller pendant 24 h ? 🥱

Que 3 nuits de sommeil complètes (c’est-à-dire plus que n’en comporte un week-end) ne suffisent pas à restaurer le niveau normal de performances après une semaine à dormir 7 heures ou moins par nuit ? 🌛

Et que notre cerveau n’est pas en mesure de sentir à quel point il manque de sommeil lorsque c’est le cas ? 🧟

Il est vrai que dans notre société actuelle basée bien souvent sur la performance, les médias sociaux et un stress constant durant la journée, il peut être difficile une fois le soir venu de tomber facilement dans les bras de Morphée et de jouir d’un nombre d’heures suffisantes de sommeil.. Mais rien n’est perdu !

Afin de vous faire votre propre avis, voici une liste de 7 bienfaits peu connus du sommeil, basés sur les études scientifiques les plus récentes. 👩🏼‍🔬📊

1. Maintien ET permet de récupérer les souvenirs d’avant le coucher

Des études ont démontrés qu’un sommeil de qualité (entre 7 et 9 heures continue, et non le temps passé au lit) permet de sauvegarder nos souvenirs et connaissances, et de les sauver des griffes de l’oubli.

Si vous êtes étudiant(e) ou actuellement en formation, pensez-y ! 📚🤓

2. Développe nos automatismes et nos compétences motrices

En plus de permettre un transfert de la mémoire à court terme à la mémoire à long terme, le sommeil transfert également les souvenirs moteurs (mouvements fins et particuliers en sport, jouer d’un instrument de musique, … ) vers des circuits cérébraux opérant en dessous du niveau de notre conscience. Les actions motrices que l’on s’entraînent à répéter, comme un sport en particulier ou la pratique du piano, deviennent ainsi des habitudes instinctives, sortant aisément du corps sans sembler demander d’efforts particuliers. Une bonne raison de vous coucher de bonne heure après votre cours de guitare ou votre entraînement de foot du mercredi après-midi ! ⚽🎸

3. Entretien notre rationalité émotionnelle

Une étude a permis de mettre en avant une augmentation de 60% de l’activité de l’amygdale – lieu clé dans le déclenchement d’émotions fortes telles que la colère ou la rage, lié à la réaction de lutte ou de fuite – en terme de réactivité émotionnelle chez les participants manquant de sommeil. Les IRM de ceux qui avaient dormi une nuit entière ont montré au contraire un degré modeste et contrôlé de réactivité dans l’amygdale, alors qu’ils avaient vu exactement les mêmes images. 💓😄

Privé de sommeil, nous produisons des réactions émotionnelles démesurées, inappropriées, et sommes incapables de replacer les événements dans un contexte général ou connu. C’est pourquoi le manque de sommeil est également déterminant dans le harcèlement, les comportements violents et les problèmes de comportement chez des enfants de tous âges. Un sommeil de mauvaise qualité est également déterminant dans le taux de rechute de nombreux troubles de l’addiction, associés à un besoin de reconnaissance extrême et un manque de contrôle du siège social rationnel qu’est le cortex préfrontal.

Information important d’un point de vue préventif : L’impact du manque de sommeil durant l’enfance est significatif sur la prise de drogues et d’alcool à l’adolescence, même lorsqu’on prend en compte d’autres facteurs de risque, tels que l’anxiété, les déficits d’attention ou la consommation de drogue par les parents.

4. Protège notre système cardio-vasculaire

À mauvais sommeil, mauvais cœur ! 💝

Prenez cette étude japonaise réalisée sur plus de 4.000 travailleurs de sexe masculin. Sur une période de 14 ans, ceux qui dormaient six heures par nuit ou moins étaient 400 à 500 % plus susceptibles de faire un arrêt cardiaque ou plus que ceux qui dormaient plus de six heures.

À mesure que nous nous rapprochons de la cinquantaine, l’impact du manque de sommeil sur le système cardio-vasculaire monte en flèche. ↗️

Il a été démontré que les adultes de 45 ans ou plus dormant moins de six heures par nuit ont 200 % plus de risques de faire une crise cardiaque que ceux qui dorment sept ou huit heures par nuit.

Cette découverte montre à quel point nous devons faire passer le sommeil en priorité à cet âge – et c’est malheureusement bien souvent la période où les circonstances familiales ou professionnelles nous encouragent à faire l’exact opposé.

5. Entretien une saine tension artérielle

Une forte tension artérielle est un phénomène si fréquent aujourd’hui que nous en oublions les conséquences parfois mortelles.

Outre qu’il accélère votre rythme cardiaque et augmente votre pression artérielle, le manque de sommeil endommage le tissu des vaisseaux sanguins, notamment ceux qui alimentent le cœur même, les artères coronaires. Ces couloirs de la vie doivent être propres et grands ouverts pour fournir en permanence du sang à votre cœur. Si vous rétrécissez ou bloquez ces passages, votre cœur peut faire une attaque totale et souvent fatale en raison du manque d’oxygène dans votre sang, que l’on nomme familièrement « infarctus ».

L’une des causes du blocages des artères coronaires est l’athérosclérose, un remplissage de ces couloirs du cœur par des plaques durcies contenant des dépôts calcaires.

Les chercheurs de l’université de Chicago ont réalisé une étude sur presque 500 adultes d’âge moyen en bonne santé. ils ont analysé la santé des artères coronaires de ces participants pendant plusieurs années tout en évaluant leur sommeil.

Il est ressorti que les participants ne dormant que cinq à six heures par nuit ont 200% à 300% plus de risques de souffrir d’une calcification des artères coronaires au bout de cinq ans que ceux qui dorment sept à huit heures, ou plus.

Voilà une bonne raison de plus pour prendre soin de son hygiène de sommeil ! 🧚‍♀️

6. Le sommeil et la perte de poids

Moins vous dormez, plus vous êtes susceptible de manger. 🍝🍕🍔

Votre corps devient en outre incapable de gérer efficacement les calories, et notamment les concentrations de sucre dans votre sang.

Pour ces deux raisons, dormir moins de sept heures par nuit augmente vos risques de prendre du poids, d’être en surpoids ou obèse et de développer un diabète de type 2.

7. Permet de maintenir notre glycémie à un niveau sain

Un niveau trop élevé de sucre dans le sang, ou glucose, entretenu pendant plusieurs semaines, voire années, inflige des dommages aux tissus ou organes de votre corps, pouvant détériorer votre état de santé et raccourcir votre durée de vie.

Chez un individu en bonne santé, l’hormone de l’insuline déclenche l’absorption rapide par les cellules de votre corps du glucose de votre sang lorsqu’il augmente, comme après un repas. Informées par l’insuline, les cellules ouvrent des voient spéciales à leur surface, comme des canalisations efficaces sur le bas-côté d’une route lors d’une pluie torrentielle. Elle n’ont aucun mal à gérer le déluge de glucose déferlant dans les artères de transit, empêchant ce qui deviendrait sinon une montée dangereuse du taux de sucre dans le sang.

Toutefois, si les cellules cessent de répondre à l’insuline, elles ne peuvent pas absorber le glucose de votre sang. Le corps entre alors en hyperglycémie.

Si un tel état persiste et que les cellules de votre corps restent intolérantes aux niveaux de glucoses élevés, vous entrez dans le stade prédiabétique, avant de développer un diabète généralisé de type 2. 🤒

Dans une étude réalisée sur plusieurs continents par des chercheurs indépendants, des participants en bonne santé étaient contraints de ne dormir que quatre heures par nuit pendant six nuits.

À la fin de la semaine, ces participants jusque-là en bonne santé étaient 40% moins efficaces dans l’absorption d’une dose standard de glucose que lors des périodes où ils étaient reposés.

Même si peu d’entre nous ne dormons que quatre heures par nuit et pour vous faire une idée de ce que cela représente, sachez que si les chercheurs avaient montré ces résultats à un médecin de famille non informé, le généraliste aurait classé immédiatement ces individus comme prédiabétiques.

De nombreux laboratoires scientifiques dans le monde entier ont conclu à cet effet alarmant du manque de sommeil, certains même dans le cas de réduction de sommeil moins spectaculaires.

On espère qu’après avoir lu ces découvertes prouvées sur les bienfaits du sommeil, vous vous réjouissez d’aller vous jeter sous les draps et pénétrer le monde merveilleux des rêves.

Si ce n’est pas le cas car vous avez des soucis de sommeils ou êtes régulièrement fatigué(e) en journée, foncez découvrir notre article les 12 conseils prouvés scientifiquement pour bien dormir 😊

Share via
Copy link